• 3AR au service des acheteurs responsables
  • Pour 2019, le réseau vous propose un panel toujours plus large d’actions sur vos territoires !

Expériences d'acheteurs

L’achat innovant au service du fleurissement durable de Bordeaux Métropole

Alain VERGNE, Directeur adjoint des Achats ; Sylvain HUGON, Acheteur ; et Damien BUTIN - Directeur adjoint des Espaces Verts, présentent l’accord-cadre relatif à l’achat de semences « Végétal local - Vraies messicoles », contrat conclu dans le cadre de l’expérimentation « achat public innovant » proposée par le Décret du 24/12/2018 *.

 

« Bordeaux Métropole est engagée dans une démarche d’achat responsable depuis plusieurs années », rappelle Alain Vergne. « Cette démarche est aujourd’hui intégrée dans le Schéma de Promotion des Achats Socialement et Ecologiquement Responsables (SPASER) de Bordeaux Métropole, adopté le 2 décembre 2016 et aujourd’hui démultiplié sur l’ensemble des contrats. L’innovation est partie intégrante du schéma (qui comprend un axe dédié « une commande publique métropolitaine performante et innovante »), et nous sommes impliqués au niveau national, tant au sein de l’association France Urbaine qui réunit les grandes métropoles françaises que dans le cadre de participation à des projets tels que ceux portés par le Ministère de l’Economie et des Finances pour la production du guide sur l’achat public innovant ou bien le processus de transformation numérique de la commande publique.

 « Ce projet d’achat innovant présenté par les équipes opérationnelles de la direction des espaces verts s’inscrit pleinement dans notre politique achat, c’est un beau retour d’expérience à partager ! ».

 

« Depuis plusieurs années, la Direction des Espaces Verts porte une stratégie d’embellissement paysager durable des parcs et jardins et de l’espace public », témoigne Damien Butin.

« Cette politique ambitieuse répond à de nombreux enjeux : protéger la biodiversité, préserver les ressources en eau (réduction de la consommation en eau de 75 % en 10 ans, lutte contre les îlots de chaleur), restaurer les milieux et notre patrimoine paysager, renforcer le maillage et les fonctionnalités écologiques, consolider et étendre la trame verte sociale dans la matrice urbaine, et bien sûr accroître notre capacité d’optimisation financière : ressources humaines, eau, transport, végétaux… »

« En 2017, nous nous sommes naturellement tournés vers l’initiative « Végétal local - Vraies messicoles », marques collectives appartenant à l’Agence Française pour la Biodiversité. »

« Le principe : des semences récoltées dans le milieu naturel et multipliées dans la même région ; la métropole de Bordeaux se trouve dans la zone biogéographique Sud-Ouest (parmi les 11 régions d’origine délimitées).

« Les intérêts sont multiples : participer à la conservation de la biodiversité locale, augmenter la diversité et la richesse génétique, attirer les pollinisateurs et auxiliaires de notre territoire, s’adapter aux conditions naturelles locales (climat, sol, pas d’arrosage), prévenir l’installation des espèces exotiques envahissantes, accompagner le changement de regard sur le zéro phyto et répondre au défi du changement climatique. »

« En 2019, nous allons végétaliser selon cette approche 6 000 m² sur différentes typologies d’espaces, dont les quais de Bordeaux. »

Côté achats, Sylvain Hugon explique la méthodologie de travail déployée : « nous avons réalisé un sourcing très en amont à trois niveaux : Direction Achat & Commande publique de Bordeaux Métropole / Agence française pour la biodiversité / Semence Nature, futur titulaire. Cette phase a permis de confirmer le caractère innovant de ce projet d’achat dans la mesure où les semences ne sont pas disponibles « sur étagère ». Elles seront issues d’un protocole expérimental de recherche & développement visant à répondre précisément aux besoins spécifiques de Bordeaux Métropole en termes de milieux et d’usages et d’autres caractéristiques tenant notamment à l’esthétique. »

« Grâce à notre partenariat étroit avec la Direction Achat & Commande publique, nous avons fait le choix de conclure notre accord-cadre de fourniture et prestations associées selon la procédure du marché négocié sans publicité ni mise en concurrence autorisée par le Décret du 24/12/2018. Le montant maximum s’élève à 85 000 € HT. »

« Evidemment, nous veillons à respecter les principes fondamentaux de la commande publique et les règles inhérentes à ce décret : justification du caractère innovant, traçabilité du sourcing, achat en bon gestionnaire, déclaration auprès de l’OECP, publication des données essentielles sur le profil d’acheteur. »

Sylvain Hugon en profite pour annoncer un second projet d’achat innovant au sein de la Direction des Espaces Verts, cette fois-ci côté Ville de Bordeaux, concernant l’élaboration de cartographies basées sur l’intelligence artificielle en vue de la réalisation du Schéma directeur des aménagements de proximité de Bordeaux.

Alain Vergne rappelle « c’est une expérimentation de 3 ans ; il ne faut pas hésiter à mobiliser ce dispositif pour le pérenniser à terme ! ».

 

Ces travaux ont été présentés en détails dans le cadre de la journée technique régionale du réseau 3AR du 20 juin 2019. L’ensemble des supports sont disponibles sur l’espace réservé du site 3AR.

* Décret n° 2018-1225 du 24 décembre 2018 portant diverses mesures relatives aux contrats de la commande publique :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037852355&categorieLien=id

 

>> ALLER + LOIN

Le guide pratique de l’achat public innovant :

https://www.economie.gouv.fr/files/files/directions_services/daj/marches_publics/conseil_acheteurs/guides/guide-pratique-achat-public-innovant.pdf

 

La marque « végétal local et vraies messicoles » : http://www.fcbn.fr/vegetal-local-vraies-messicoles

 

Le SPASER de Bordeaux Métropole :

http://www.achatsresponsables-aquitaine.fr/actions/experiences-acheteurs/343-schema-de-promotion-des-achats-socialement-et-ecologiquement-responsables-spaser-les-adherents-3ar-soumis-a-l-elaboration-de-ce-schema-echangent-sur-leurs-pratiques

 

Ils co-financent l'initiative de 3AR

Logo de l'ADEME

Nos membres